Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Rimailles d'Oré

Rimailles d'Oré

poésies, rimes et autres subtilités

Luigi, oublié des media

Entre colère et rage, tristesse et fatalisme,

Des larmes d'impuissance envers tout ce laxisme,

Comme une plainte qui sourd, pour contrer l'angélisme,

Constat de vanité face à ce traumatisme.

Luigi est décédé, victime de l'obédience

Multiculturaliste et de ses expériences,

Lâchement agressé par des "chances pour la France"

Laissé pour mort sur un parking d'une piste de danse,

Après avoir été frappé par une "milice"

Défavorablement connue de la police,

Un peu, très ou beaucoup, la question est en lice...

Mais ça ne fera pas des journaux, les délices.

Luigi est mort, assassiné par des racailles

Et les unes, unanimes, accusent la flicaille

A cause d'un oeil perdu au cours d'une bataille,

Luigi n'est pas "porteur" pour cette valetaille.

Il faut dire qu'à sa charge, il n'était d'extrème-gauche

Ni même nuitdeboutiste, et son lot de débauche,

Plutôt à droite avant que la mort ne le fauche,

Preuve en était son désir que l'armée l'embauche.

Quelques lignes, un encart dans la presse régionale

Son tort ? Avoir été pour le Front National,

Pour les pisse-copies, cette erreur fut fatale

Tant pis pour la famille, son deuil sera local.

Il n'aura pas la gloire, ni la notoriété

D'un feu Clément qui vit sa popularité

Portée aux nues, par ceux qu'on nomme presstitués,

Après avoir rencontré une bitte à 2 T.

Il ne fera pas les titres des rédactions

Silence, indifférence comme seules réactions

Nulle colère, encore moins quelconque indignation

Question de priorités dans l'information.

Il ne fera pas plus l'ouverture des JT,

Main sur le coeur et l'oeil tout en humidité,

Faire pleurer les chaumières a un rôle limité,

Et ce serait lui faire de la publicité.

Enfin, c'est ce qu'en pense sans doute le journaleux

Offusqué qu'au FN, on salue "l'amoureux

de la vie" qu'il était, par des propos fielleux.

Quant à la compassion pour ce crime crapuleux...

Le meurtre est accessoire, mais l'ensauvagement

Et le terme racailles suscitent son affligement.

Euh ! L'agresseur mérite des encouragements ?

Au revoir et merci pour le dérangement.

Comment peut-on écrire de telles stupidités

Sous couvert d'une carte offerte aux gazetiers,

S'effaroucher de mots qui disent la vérité

Plutôt que de l'odieuse, affreuse réalité ?

Comment peut-on manquer à ce point d'humanisme

Et ne faire ressortir que le militantisme

Ce serait ça, ce qu'on appelle du journalisme ?

Et ça s'étonne après d'une haine, doux euphémisme,

Entre colère et rage, tristesse, fatalité,

Luigi, victime d'une supposée égalité

Est tombé au champ d'honneur de l'altérité,

Sous les fourches caudines de la diversité.

Oreliane

https://fn65.wordpress.com/2016/05/04/hommage-a-luigi-mort-a-tarbes-a-23-ans/

http://lelab.europe1.fr/le-fn-denonce-les-racailles-et-lensauvagement-apres-le-deces-dun-jeune-militant-luigi-guardiera-2737078

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article