Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Rimailles d'Oré

Rimailles d'Oré

poésies, rimes et autres subtilités

Roucas victime de la liberté d’expression des socialauds

Roucas victime de la liberté d’expression des socialauds

Qu’il est beau mon pays, mon doux pays de France

Où l’on vante les vertus d’amour, de tolérance,

Où chacun peut émettre avis et opinion,

Pays chéri pour sa liberté d’expression.

Où, quel que soit ce que l’on dit, ce que l’on pense

Cela ne saurait vous valoir des remontrances.

D’ailleurs, Voltaire et son apocryphe citation

Nous en font une remarquable et nouvelle version.

« Je ne suis pas d’accord avec votre existence,

Et je me bats pour qu’on vous réduise au silence ».

C’est qu’on ne plaisante pas avec cette notion,

Au pire quelques menaces d’excommunication,

Que l’auteur soit puni avec intransigeance,

Que rentre dans le rang celui de ces déviances.

En 2015, la police de l’inquisition

A ramené les ouailles perdues dans son giron.

Il faut dire qu’elles avaient, diaboliques engeances,

Fait part de doutes à l’égard de la bien-pensance.

Déjà en rejoignant le camp de l’abjection,

L’essssstrême droite, c’est vous dire, si c’est leur faire affront,

Tout en gardant tête haute, honneur et bienséance

Au mépris du carcan de cette gouvernance.

Ils auront eu sa peau ces donneurs de leçons,

Qu’il se taise, qu’il la ferme, qu’importe l’accusation !

Son nom pourtant avait comme un parfum d’enfance

Le bêbête show et son lot de réminiscences,

Qui eut cru que le bougre, sous ses airs fanfarons,

Pouvait incarner le diable à la perfection.

Il semblerait que la présomption d’innocence

Ne puisse s’appliquer pour l’auteur de l’offense.

Il s’agirait plutôt d’une « interprétation »

Non des propos eux-mêmes, rabachés à foison,

Mais de qui les tient, Jean Roucas en l’occurrence

Coupable d’avoir à l’immonde fait allégeance.

Dans son cas, ce n’est pas de la provocation

C’est le retour des heures sombres et des pires factions.

Bedos fils, Quatremer, eux peuvent en toute confiance

Au fascisme et aux bruits de bottes faire référence,

Mais ils sont les gentils, autoproclamés bons,

Des socialauds, dans la plus belle des acceptions.

Eux sont autorisés à faire dans l’outrance

Voire promus par leurs pairs pour leur impertinence

C’est qu’il faut du courage, que dis-je, abnégation

Pour lutter contre des propos nauséabonds.

C’est un combat de tous les jours, une exigence

Morale, jusqu’au boutisme, s’érigeant en instance

Qui impose sa vision pour seule définition

Dont ne fait pas partie évidemment le Front

National, d’autant moins qu’il voit les accointances

Entre juges et gens au pouvoir, les influences.

Le directeur des « deux ânes » qui porte bien son nom

S’est vu en rédempteur et confirme l’exclusion.

Au pays de Charlie, le devoir d’insolence

N’est plus dorénavant qu’une vague survivance…

Oreliane

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article